santé

Glaires et mucus et si en premier lieu, nous revoyons notre alimentation avant tout autre moyen .

Couleur et consistance du mucus sain et de la glaire, signe d’une maladie

Le mucus et la glaire peuvent avoir de différentes couleurs :

  • Clair, transparent: le mucus est normal, il est alors fluide (parfois un peu trouble). Il peut également signaler une inflammation sans infection (allergie, asthme), reflux gastrique ou infections (sinusite, rhume, grippe). Un mucus très liquide est facilement nébulisé en fines gouttelettes lors de l’éternuement ; il devient alors un vecteur de contagion direct.
  • Jaune : cette couleur témoigne d’une infection. Les leucocytes (ou globules blancs), en augmentation en cas d’infection, colorent le mucus en jaune.
  • Vert : elle indique que l’infection devient purulente. En effet, lorsque les globules blancs meurent, ils libèrent un pigment vert.
  • Bleu : cette couleur est typique d’une infection au bacille pyocyanique.
  • Brune : des taches brunes peuvent apparaître dans le mucus à cause de la poussière dans l’air respiré ou de la fumée. Mais du sang dans les poumons ou dans les voies respiratoires peut aussi être à l’origine de ces traces brunes. La présence de sang n’est pas nécessairement signe de gravité, mais devrait quand-même être suivi par un professionnel de la santé.
  • Grise : la fumée de cigarette ou la pollution de l’air peut provoquer de la glaire grise.
  • Rouge : il peut s’agir d’une hémorragie (présence de sang plus ou moins importante). A surveiller.
  • Rose : les asthmatiques peuvent expectorer du mucus rose dû à des cellules sanguines provenant des parois des voies respiratoires.

Le mucus et la glaire peuvent aussi avoir des consistances différentes :

  • une consistance mousseuse témoigne de maladies comme la pneumonie et un reflux œsophagien ;
  • une consistance très liquide peut être causée par une inflammation :
    • sans infection (allergie, asthme) ;
    • ou accompagnée d’une infection (sinusite, rhume, grippe).

Les origines de la glaire

Le Fast-food et l'alimentation industrielle sont des sources majeures d'acides.
Le Fast-food et l’alimentation industrielle sont des sources majeures d’acides.

Deux causes principales sont à la racine de la production et du développement des glaires. Les unes sont internes, les autres externes. Il est très difficile de les distinguer.

Les causes sont principalement liées directement ou indirectement à l’alimentation. On y trouve par exemple :

  • Alimentation trop riche en glucides raffinées : le corps essaie d’éliminer (désespérément) l’excès en sucres blancs raffinés ou en céréales raffinées. Les glucides raffinées possèdent tous un index glycémique trop élevé et surchargent l’organisme.
  • Alimentation trop riche en mauvaises graisses : surtout les huiles végétales raffinées les graisses saturées en excès et les graisses trans produisent des COLLES ;
  • Excès en aliments industriels : les aliments industriels sont quasiment tous des aliments raffinés et contiennent trop de sucre, trop de sel, trop de mauvaises graisses et trop d’additifs comme les colorants, les conservants et autres composants chimiques (dernièrement également issus de la nanotechnologie). Ces aliments sont entièrement sans éléments vitaux comme des vitamines, enzymes, minéraux, oligo-éléments ou antioxydants dont le corps a besoin. Quand nous nous nourrissons principalement de fast-food, notre organisme est complètement surchargé de toxiques qu’il essaie d’éliminer en produisant des glaires.
  • Excès d’aliments créant des acides lors de la digestion.
  • Excès de produits laitiers industriels : beaucoup de personnes ont une incapacité à bien les digérer par manque d’enzymes. Mais également les personnes qui tolèrent bien le lait peuvent réagir avec la production de glaire en cas de consommation excessive.
  • Intolérance alimentaire : réaction du corps à une intolérance AU GLUTEN, aux sucres, au lactose, mais également à d’autres allergènes comme les cacahuètes, les noix, les oeufs, les poissons, les légumineuses etc.
  • Mauvaises combinaisons alimentaires.
  • Mastication déficiente.

La présence de glaires montrent donc toujours une accumulation de toxines intérieures et d’une toxémie , d’une façon ou d’une autre.

Comme on le sait, la sécrétion des glaires dépend d’un changement dans le mode d’action des membranes muqueuses. Sous ce point de vue, toutes les circonstances qui affaiblissent les muqueuses peuvent être considérées comme une cause produisant des glaires. Les femmes y sont plus sujettes que les hommes ; les individus d’un tempérament lymphatique y sont spécialement exposés.

Supplémentairement aux points susmentionnés, d’autres facteurs de risque peuvent aggraver et / ou provoquer l’apparition d’une glaire, surtout chez les personnes faibles ou affaiblies par des excès de toute nature. Ce sont des facteurs additionnels qui concernent une mauvaise alimentation, mais aussi des éléments environnementaux ou d’hygiène de vie. Ces facteurs aggravants peuvent être:

  • l’excès en viandes et charcuterie (surtout de la viande rouge et des jeunes animaux comme veau et agneau) ;
  • l’excès en fruits non murs ;
  • la vie sédentaire et le défaut d’exercice physique ;
  • les médicaments allopathiques ou autres molécules chimiques ;
  • les températures changeantes et trop froides ou trop chaudes ;
  • l’humidité, surtout dans l’habitation ;
  • les saisons pluvieuses ;
  • les saisons froides ;
  • les pays marécageux ;
  • le tabagisme
  • les habitations obscures et peu aérées ;
  • le sommeil trop prolongé, surtout matinal ;
  • l’état émotionnel instable, négatif ou pénible à l’âme tel que le chagrin, la tristesse, la colère, les soucis, le stress, les peurs.

L’excès de glucides provoque une surproduction de glaire !!!

De tous les composants alimentaires, les glucides sont ceux qui ont le plus d’influence sur les microbes intestinaux (bactéries et levures). Ce sont ces microbes qui sont responsables des troubles intestinaux.

En effet, la plupart des microbes requiert des glucides comme combustible. Lorsque les glucides ne sont pas digérés, ils ne sont pas absorbés. Ils restent dans le transit intestinal et fournissent une alimentation de choix pour les microbes, qui se multiplient aux dépens du corps. Cela peut entraîner la formation d’acides et de toxines qui peuvent abîmer l’intestin.

Une fois que les microbes se sont multipliés, ils peuvent détruire toutes les cellules de surface de l’intestin, empêchant ainsi la digestion et l’absorption des glucides. L’intestin va ensuite se “lubrifier” lui-même pour se protéger contre l’irritation provoquée par les toxines et les acides, produisant ainsi du mucus et de la glaire en excès.

L’excès d’acides, le mucus et la production de glaire

L’alimentation moderne est une alimentation qui crée un surplus d’acides dans l’organisme. Je vais traiter ce thème encore en détail dans ce blog, dans le cadre de la nutrition, mais faisons quand même une petite approche de cette cause importante de production de glaires en excès.

La création d’acides en excès au cours de la digestion est une des raisons principales pour beaucoup de pathologies actuelles, parce que les acides affaiblissent fortement l’organisme. Il doit neutraliser l’excès en acides avec des éléments alcalinisants – qui lui manquent cruellement, puisque ces molécules se trouvent surtout dans une alimentation vivante plein d’antioxydants, de minéraux et d’oligo-éléments – tout qui manque dans une alimentation dévitalisée et industrielle. L’acidification lente et progressive du corps provoque un stress oxydatif élevé.

Mais comment reconnaître les acides ? Parce que, comme nous le verrons par la suite, la plupart des aliments créant des acides dans l’organisme, n’ont pas du tout un goût acide en ingérant. Ils se transforment en acide uniquement pendant le métabolisme !

En plus, il faut faire la différence entre les aliments qui sont des producteurs d’acides (qui produisent TOUJOURS des acides au cours du métabolisme), et des aliments qui peuvent produire ou d’acides ou d’alcalins, selon le métabolisme individuel de chacun.

Comme quoi l’alimentation que nous mettons dans notre bouche au moins plus de 3 fois par jour aura son importance .

Dans tout accompagnement elle sera primordiale avant tout autre accès que se soit en energétique , en complements alimentaires , phytotherapie etc…..

Pour de plus amples renseignements , je me tiens à votre disposition.

Pour tout accompagnement à distance ou en cabinet , n’hésitez pas à m’envoyer un mail dans le formule de contact où me joindre au 06 16 74 26 30 .

Naturosympatiquement vôtre !

Nadine

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.